décembre 2012 002  Déchets recyclables d'une famille de 5 sur 3 semaines...

 

Nous avons fait le choix de trier nos déchets afin d'être tranquille avec notre conscience écologique (ce qui ne nous empêche pas de prendre un bain par jour, ou presque, mais ça détend tellement, et on en a tellement besoin (de détente, pas du bain, en fait))... bon ,bref, on recycle.

 

L'idée, au départ, c'était d'avoir un sac par genre de déchets: un pour le verre, un pour les emballages, et un pour les journeaux.

Tout ça bien rangé et bien aligné au fond de la buanderie, avec un petit couvercle dessus pour l'ordre et la propreté.

Comme dans les pubs pour IKEA.

Le problème, en fin de compte, c'est qu'il y a beaucoup de déchets à recycler. Surtout quand vous êtes 5 à la maison.

Au début, on essaye de respecter le bon déchet dans le bon sac. De bien le compacter (genre écraser les bouteilles en plastique).

Puis, au bout du 10eme carton, et de la 3eme bouteille de la journée, personnellement, surtout vers les 18h lorsque le rythme est plus que soutenu à la maison, j'ai tendance à tout balancer en essayant de viser au mieux le dit-sac. Autant dire que ça arrive plus souvent dans la caisse du chat que dans le sac.

Et quand vraiment, vraiment, je n'en peux plus de ce recyclage, là, horreur, je baisse les bras, et je me contente d'ouvrir la poubelle normale et d'y balancer l'objet, avec une vague culpabilité...

Qui ne dure pas longtemps car je sais que l'homme, qui ne SUPPORTE pas de ne pas recycler, repêchera l'objet pour le mettre au bon endroit, lui.

 

Bon, et après?? le stockage, bon ,une fois la porte de la buanderie  fermée, ça va encore, mais après il faut aller déposer tout cela aux containers, et là c'est juste la MEGA corvée.

Sortir tous les sacs ( lorsque les 3 consacrés au tri sont pleins, au lieu d'aller les vider rapidement, chez nous, on rajoute encore des sacs jusqu'à ce que la buanderie ne puisse plus en contenir...), charger le coffre, aller surtout trouver des containers qui ont encore la capacité de recevoir nos déchets...et re re trier ce qu'on était sensé avoir trié (vous me suivez?).

Les deux dernières fois, je n'ai pas pu jeter la moindre feuille de journal dans les containers. Ils étaient encore plus remplis que mes sacs de buanderie... genre les services locaux en ont aussi marre que moi de recycler, et attendent le dernier moment.

Du coup, je me suis baladée une semaine avec mes déchets dans le coffre à la recherche d'un container vide.

Ma voiture était ainsi littéralement une poubelle, mais cela ne change pas beaucoup de d'habitude, en fait...

et j'avais la conscience tranquille, au moins, on recycle.