Bon, ok mon titre d'article est minable, juste un petit mot pour vous dire que je n'ai pas pu finir "Les vaches de staline". Deviendrai-je sensible? je crois que je l'ai toujours été, mais le premier opus de Sofia OKSANEN est trop difficile à lire; la tension est insupportable, on en a vraiment mal au ventre...

Elle a su s'adoucir pour son deuxième livre, "Purge", et oui; c'est dire l'intensité du premier... comme si elle avait dû jeter, cracher, vomir son vécu avant de pouvoir réellement le magnifier et en faire une oeuvre littéraire.

Son premier livre est thérapeutique, le deuxième littérature.

Et ça change tout pour le lecteur.

 

Rosa